Blog de BEROCHEFUSION

Les dernières news...

Accueil · Groupe de travail Rapprochement bérochal · Pierre-André Rebeaud, Fusion bérochale

Pierre-André Rebeaud, Fusion bérochale

Il est temps de réparer l’échec de 2011.

Petit rappel : cette année-là, la population des cinq communes de la Béroche encourageait à près de 60% la création d’une commune unique, les 25 conseillers communaux disaient également oui, tout comme les conseils généraux de Fresens, Vaumarcus, Montalchez et Saint-Aubin. Par 12 voix contre 11, le législatif de Gorgier stoppait net le processus entamé 10 ans plutôt. Depuis, une fusionnite aigue rôde au travers de 11 communes du district de Boudry via NEOFUSION, un groupe de réflexion ainsi nommé.

Cinq initiatives communales déposées

Signons-les massivement ! Les parapher en nombre c’est donner un signe fort aux exécutifs en place de reprendre le processus. C’est les inciter de signer une convention de fusion et de la soumettre au Conseil d’état avant le 31 décembre de cette année, c’est s’assurer une écoute au niveau cantonal, c’est s’assurer le soutien financier du canton pour que la commune La Béroche démarre sereinement dans son nouveau statut politique. Et contrairement à ce qui se dit, une nouvelle commune de 5'000 habitants est viable et pleinement reconnue par les autorités cantonales.

Une manne de Fr. 4 millions !

C’est ce qui est en réserve dans les caisses du canton. 800 francs par habitant sont au chaud pour La Béroche jusqu’au 31 décembre 2016. Après se sera trop tard, seul un quart de ce montant nous reviendrait ! Signer l’initiative populaire communale initiée par l’Association des Citoyens de la Béroche est un acte responsable et démontre une nouvelle fois que la Béroche existe, veut exister et peut exister. Ce n’est plus une illusion. On a déjà un club de foot, une société de gym, un cercle de la voile, un club de bicross, une déchèterie, un syndicat du feu, une association des commerçants, une cave coopérative et bien d’autres encore ! Et ça marche. On a les armoiries, le nom de la nouvelle commune. Il sera bien temps alors d’aller voir plus à l’est si nos voisins de Bevaix, Cortaillod ou Boudry veulent nous rejoindre. La fusion bérochale, c’est maintenant.

Un complément d’info ? Le formulaire pour signature de l’initiative ? Rendez-vous sur le blog berochefusion.ch

Pierre-André Rebeaud

Citoyen de La Béroche et

Conseiller communal à Vaumarcus

25.04.2015. 09:48

Commentaires


Michel de Gorgier 30.04.2015. 16:18

Michel de Gorgier Merci MM. Rebeaud et Bunic,
Je suivrai votre appel et j'invite tous les citoyens de Gorgier de me suivre et signer l'initiative sur la fusion des communes bérochales. C'est une occasion qu'il ne faut pas laisser passer, car si l'on ne la saisie pas nous le regrettons. Dimanche passé j'ai signé l'initiative devant le magasin Denner à Saint-Aubin et j'ai vu un conseiller communal de Gorgier de la signer. En outre, j'ai entendu parler que le Conseil communal de Gorgier a demandé le retour de notre commune à l'Association Région La Béroche et le groupe de travail qui s'occupe de la fusion des communes bérochales. Cela veut dire que nos élus ne sont pas contre la Béroche et je suis sûr qu'ils le prouveront.
Vive Gorgier, vive la future commune la Béroche où nous les belins feront partie.


Dragan Bunic de Saint-Aubin 25.04.2015. 17:43

Dragan Bunic de Saint-Aubin Merci Monsieur Rebeaud.
Le fait que dans votre commune non seulement les citoyens mais aussi les conseillers généraux et communaux signent l’initiative, est un exemple à suivre. Ainsi vous vous acquittez d’une manière remarquable de votre devoir de citoyens de la Béroche.
La principale différence avec d’autres processus de fusions en cours (Grand Neuchâtel ou Grand entre-deux-lacs) qui cherchent les liens suffisants à convaincre les citoyens à fusionner leurs communes et la Béroche est que dans notre région ils existent déjà. A la Béroche, il s’agit d’une fusion naturelle, d’une région qui existe depuis les temps du moyen âge, des communes qui collaborent étroitement depuis des siècles. Nos citoyens ont exprimé leur attachement à cette région lors du sondage effectué par l’association RUN en 2011, en mettant en avant leur appartenance à la Béroche avant l’appartenance à leurs propres communes (68% des personnes questionnées). Et un tel sentiment de la population n’existe dans aucun autre cercle de communes intéressées par la fusion. Nous avons vu ces jours que les communes de Valangin, Hauterive et plus près chez nous (Cortaillod) cherchent les liens pour décider avec qui fusionner.
La situation financière avec laquelle certaines personnes de la politique locale nous menacent n’est pas l’argument principal pour la fusion de communes. Rappelons-nous que toute au début du XXIe siècle la commune de Vaumarcus-Vernéaz avait le taux d’imposition le plus bas de toutes les communes neuchâteloises. Cela n’a pas attiré les gens pour venir y habiter car il manquait l’infrastructure appropriée (crèches…). Une nouvelle commune (la Béroche) pourrait plus facilement assurer une telle infrastructure dans tous les villages bérochaux. Quant à la situation financière, elle change en fonction de beaucoup de choses ainsi que par la volonté des citoyens.
Chères et chers Bérochaux,
profitons de ce sentiment et de cette situation historique et unissons nos communes à une seule, la Béroche dont on est toutes et tous fières.
Venez signer les initiatives à nos stands, le 26 avril 2015 (de 9h00 à 12h00) devant le magasin Denner à Saint-Aubin et le 2 mai 2015 (de 9h00 à 12h00) sur le parking de l’ancienne Coop à Saint-Aubin. Entre 11h00 et 12h00, une verrée d’amitié vous sera servie.
Dragan Bunic,
citoyen de la Béroche et
président de l’Association de citoyens de la Béroche (ACB)

Laisser un commentaire.

* = champ obligatoire

:

:

:

:


Pages


Catégories


Flux RSS


Derniers Articles


Commentaires


Login