Blog de BEROCHEFUSION

Les dernières news...

Accueil · Association Région la Béroche


2ème forum RUN du 27 novembre 2013

Le 27 novembre 2013, l’association RUN a organisé une soirée, partagée en deux parties : l’Assemblée générale du RUN et Forum RUN. Notre attention porte sur le deuxième point.

Voici le programme de cette soirée :

• Salutations et introduction Par M. Raphaël Comte, conseiller aux États, Président du RUN

• L’objectif d’une fusion au Val-de-Ruz et le processus de mise en œuvre Par M. Claude-Henri Schaller, Conseiller communal de Val-de-Ruz

• Le rôle du RUN dans le processus de fusion des 15 communes du Val-de-Ruz Par M. Daniel Grassi Pirrone, Directeur du RUN

• Le premier bilan d’un défi de tous les jours Par M. Claude-Henri Schaller, Conseiller communal de Val-de-Ruz

• Le regard du Conseil d’État en matière de fusion de communes Par M. Laurent Kurth, Président du Conseil d’État neuchâtelois

• Questions

J’ai vu certains délégués des communes bérochales et remarqué que les représentants de la commune de Gorgier font défaut à l’assemblée générale de cette association [cantonale]. A cette séance, j’ai appris que le Conseil communal de cette commune a annoncé son retrait du RUN bérochal (Association Région de la Béroche), ce qui a été confirmé lors de la séance du Conseil général de Gorgier le 28 novembre 2013 (cf. article « Désaveu pour le canton et le RUN »). Contrairement à la déclaration du conseiller communal en charge des finances de cette commune (« on a considéré qu’il n’y avait pas de collaboration au sein de ce RUN », cf. l’article précité publié dans l’Express du 30 novembre 2013), lors de cette séance certains représentants d’autres communes bérochales ont, en ma présence, proposé à la secrétaire de cette association, Mme Chardon, de convoquer tous les conseillers généraux et communaux de 5 communes bérochales pour que notre RUN local (l'Association Région de la Béroche) continue ses activités.

Attristé par cette désagréable nouvelle, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à la motion populaire que nous, 211 citoyens, avons déposée au Grand conseil, qui a eu pour conséquence que le 16 avril 2007, un « contrat région » a été signé par 5 Conseils communaux bérochaux et le Conseil d’Etat et, plus tard, le 13 janvier 2009, une association régionale nommée « Région de la Béroche », regroupant les cinq communes bérochales. Tous nos efforts ont été détruits par certains conseillers communaux qui agissent contre la volonté populaire exprimée dans la motion précitée.

Les élus de Gorgier ont aussi oublié le souhait que nos citoyens ont exprimé lors du sondage effectué le 28 mars 2011. A cette occasion, 57% de la population bérochale estime que les cinq communes de la Béroche devraient fusionner en une seule étape et 62% pensent que leur commune ne pourrait rester à l'écart de ce processus si toutes les autres communes de la Béroche décidaient de fusionner. Ces élus ont refusé l’offre RUN concernant la suite des travaux relatifs au rapprochement des communes de la Béroche (qui est de facto une suite au sondage du 28 mars 2011) et le Conseil communal de cette commune persiste à ne pas soumettre cette offre au vote du Conseil général, malgré le fait que par rapport à octobre 2011, la situation a changé : le Conseil d’Etat est prêt à financer le coût de ce crédit à l’ordre de 50%, ce qui diminue le montant de CHF 111'000 à CHF 55'500 ; le RUN est prêt à revoir certains postes de son offre, ce qui diminuera davantage ce montant.

Malgré tout, le Conseil communal de Gorgier dit que « cela ne veut pas dire qu’on ne collabore pas » (article « Désaveu pour le canton et le RUN, publié dans l’Express du 30 novembre 2013 »).

Laissons aux citoyens, dont la volonté a été violée, le soin d’agir et passons au forum annoncé.

Les trois intervenants, MM. Grassi Pirrone, Schaller et Kurth ont séduit les participants du forum par des exposés fort intéressants.

M. Grassi Pirrone a présenté l’association RUN qui a pour objectif de réunir les forces politiques internes, cantonales et communales, derrière une vision concertée du développement cantonal, dans le but de renforcer le positionnement du canton à l’extérieur (rayonnement) ;

Qui a pour missions de contribuer à la définition et à la mise en œuvre de la stratégie de développement régional et territorial du canton de Neuchâtel (RUN), dans la perspective de la Nouvelle politique régionale et de la politique des agglomérations et de faciliter au niveau cantonal, intercantonal et transfrontalier la coordination politique, administrative, technique et financière des projets d'agglomération et de région ;

Dont les axes de travail sont d’appuyer les groupements de communes dans la mise en œuvre de leur politique (agglomération, régionale), et dans la réalisation de leurs projets; de favoriser les collaborations intercommunales et la modernisation des structures communales et intercommunales; de contribuer au développement de l'alliance des villes et des régions favorisant le dialogue et la coordination entre les groupements de communes dans l'optique d'un développement concerté; de se constituer en pôle de compétences scientifique et technique au service des membres ;

En mentionnant ses activités et compétences, notamment : accompagner nos membres (régions, agglomérations) dans l’élaboration de leur stratégie de développement ; coordonner les acteurs pour leur mise en œuvre (dans le cadre des contrats de région/d’agglomération) ; analyser : analyses stratégiques, études d’opportunité, business plan, etc. « monter » des projets, coordonner leur réalisation, voire les réaliser ; définir, animer, modérer et coacher des processus (participatifs, comité de pilotage, autorités, groupements).

Dans une deuxième partie, M. Grassi Pirrone a parlé du rôle du RUN dans le processus de fusion des 15 communes du Val-de-Ruz (principes et processus).

M. Claude-Henri Schaller a intitulé son exposé « Le premier bilan d’un défi de tous les jours ». Il y a développé des points très intéressants (comment mettre en œuvre un nouveau règlement général, en partagent les efforts y relatifs en 3 phases : 1er semestre 2013, 2ème semestre 2013 et 1er semestre 2014, en montrant bien en quoi consiste le passage de petites structures à une grande commune, l’impotence de l’information et de la communication, etc.)

M. Laurent Kurth a intitulé son exposé « Regard du Conseil d’Etat sur l'expérience neuchâteloise en matière de fusion de communes ». Dans sa contribution il a parlé de projets de fusion réussis (Val-de-Travers (2009) ; Val-de-Ruz (2013) ; La Tène (2009) ; Milvignes (2013) et de 2 échecs : La Côte (2008) ; Bevaix – Boudry – Cortaillod (2011).

Il a mentionné quelques raisons pour l’accélération du mouvement : une autonomie décisionnelle communale qui s’érode (école, gestion des eaux, gestion des déchets, action sociale, transports publics…) ; la difficulté grandissante à repourvoir les autorités communales exécutives et délibérantes (élections tacites, voire impossibilité de repourvoir des sièges ou des dicastères, démissions d’élus, exigences et professionnalisation accrue (par ex. MCH2) ; l'exemple réussi de la fusion des Communes de Val-de-Travers (expérience «pilote» réussie, fort soutien financier de l’Etat ; défis à relever pour les nouvelles Communes (organiser la nouvelle entité pour offrir les services communautaires de proximité ; résorber le déficit structurel, maîtriser les finances sans augmenter le coefficient fiscal et dans le respect des promesses ; réussir le développement démographique et économique de la région) ; conditions cadres objectives pour réussir une fusion (un bon projet de société, une diminution de la charge fiscale globale, une aide financière de l’Etat - jusqu’à CHF 800/habitant, soutien des élus et des partis politiques).

Enfin, il a mentionné les projets de fusions en cours (Neuchâtel, Entre-deux-Lacs, La Béroche, Montagnes, Rochefort/ Brot-Dessous), en disant que la vision du Conseil d'Etat est la poursuite de l’objectif (réduction du nombre de communes, service communal renforcé), mais qu’il n’a pas de nombre-cible, ni d’acharnement sur les communes isolées ; de maintenir le cadre juridique actuel et maintenir le dispositif de soutien actuel (mais avec une limitation dans le temps).

Dragan Bunic Pour voir tous les exposés cliquez ici

03.12.2013. 18:24



Association Région de la Béroche

Suite à une motion populaire déposée au Grand conseil le 18 février 2005 (motion populaire Dragan Bunic, No 05.109, nommée ainsi d’après l’identité de son premier signataire), le 13 décembre 2007, un «contrat région» a été signé par 5 conseils communaux bérochaux et le Conseil d’Etat. Plus tard, le 13 janvier 2009 une association a vue le jour.

L'association "Région La Béroche" fait partie intégrante de l'association RUN (dont le siège est à La Chaux-de-Fonds), créée par le Conseil d’Etat en 2006, puis lâchée par cet organe en 2011. Un membre de cette association bérochale siège au comité directeur du RUN.

Constituées en Association depuis, cette date, les communes de Fresens, Gorgier, Montalchez, Saint-Aubin-Sauges et Vaumarcuz-Vernéaz travaillent activement à la mise en œuvre de leur contrat de région. Une dizaine de mesures s’inscrivent dans les 3 axes suivants :

Le premier axe porte donc sur le développement concerté du territoire.

Il s’agira de :

soutenir la vitalité des communes en favorisant le développement concerté d’un habitat de qualité et respectueux de l’environnement. Ainsi, tout en conservant l’autonomie communale en la matière, le projet souhaite développer une cohérence des politiques d’aménagement du territoire (mesure 1.1).

soutenir une offre de services à la population de qualité en développant une stratégie intercommunale de gestion des équipements sportifs/loisirs (mesure 1.2) et en appuyant les services en matière de santé (mesure 1.3).

Le deuxième axe souhaite mettre l’accent sur le transport public en diversifiant les offres de transports collectifs (offres publiques et privées) disponibles dans la région. L’ambition est donc de rapprocher la région des agglomérations en :

améliorant la desserte en transports publics notamment (mesure 2.1) .

•accompagnant la mise en place de solutions de mobilité complémentaires, de type co-voiturage (mesure 2.2). Ce projet est mené par le bureau d'études Mobilidée et est travaillé en partenariat avec le TCS.

Enfin, le troisième et dernier axe se focalisera sur la valorisation du développement durable (tant dans ses composantes environnementales, touristiques qu'économiques) :

•en assurant, entre autre, la promotion des énergies renouvelables : ex : promotion de l’énergie solaire (mesure 3.1) et valorisation des déchets méthanisables (mesure 3.4).< p>

•pour ce faire, la Région souhaite être accompagnée de nouveaux partenaires (l’Agence Spatiale Européenne) (mesure 3.2).< p>

•fière de son patrimoine d’exception et de la préservation de son environnement, la Région pourra ainsi développer une attractivité touristique complète aux côtés du Canton >(mesure 3.3).

Cette Association nous a déjà donné un cadeau, Mobillity, qui nous facilite les déplacements.

Pour savoir davantage sur cette association cliquer sur : www.lrun.ch/acteurs-La_Beroche

Commentaires (1) 20.01.2013. 17:17

Pages


Catégories


Flux RSS


Derniers Articles

  • Aucun articles

Commentaires


Login